Châtellerault a vélo c’est finit. Chute dans la Vienne du concept, d’une association à rendre une ville un peu plus réjouissante.

L’idée était de facilité, d’aidé, sécurisé les gens a se déplacer a vélo, une association du vélo au quotidien, en même temps d’organisé des balade en famille le weekend sur les bords de la Vienne ; de bien dialoguée ave l’assemblée des voiries de la région pour améliorés les pistes cyclables qui sont très peu utiliser du fait quelle sont très malaisément construite,  ou de ne pas encourager les élus a refaire les mêmes piste cyclable qui vont nul part c’est-à-dire en les partageant avec les piétons (je pense que l’architecte des voiries n’a jamais rouler en bicyclette de sa vie ).  Ha oui, il y en a des  voies cyclable mais elles vont toutes au supermarché au bienfait des lobbyings de grandes surface : Leclerc, Auchan, Intermarché.  Ce qu’il faudrait faire ces des pistes cyclables qui nous entraineraient en famille a la forêt de Chatell, au parque du Vergé, au Lac de Saint Cyr, au Futuroscope et autres…, plus de parking a vélo, encourager les jeunes d’ aller a l’école en vélo en toute sécurité , et surtout de bien mettre a disposition les Velibleu (location de vélo de Châtellerault)  car ils sont bien cachés derrière la gare pour que personne les utilises et surtout pas devant l’office du tourisme ca pousse au vandalisme qu’on me réplique a la maison du Maire.  Des idées j’en avais plein la tête. Je voulais vraiment faire une ville qui peu se bouge a vélo comme Poitiers, Niort, ou comme Tours lequel est un très bon exemple, c’est possible  je l’ai vue dans le monde!! De plus Châtellerault est sur un des chemins de Compostelle qui se fait aussi a vélo, dont la fameuse vélo route http://www.af3v.org/CarteAF3V/carte-detaillee.html, qui n’a  aucune signalisation  quand vous arrivez a Châtellerault en direction de Poitier. Mes amies Belges, Hollandais, Suisses et Allemands ridiculises bien les pistes cyclables Châtelleraudaise, et  me disent  bien quelle sont faites pour décourager de faire de la bicyclette.

cav-logo-v2-copy

Bien décidé pour changé les choses je pars a la Rochelle (en bicyclette bien entendue) au congrès de la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) merci a Dominique de Mulhouse pour m’avoir donné cette belle opportunité de rencontré des gens passionnés du vélo. J’en reviens très motivé avec de bonnes et adéquates idée pour la ville, mai mon projet est sous-estimer, négliger. Les cyclistes sont mieux tolérée en lycra avec des vélos digne de faire le Tour de France pour des sorties le dimanche  parcourant un minimum 100km.

Les deux seul club dans la ville : http://acchatellerault.free.fr/Accueil.htm

http://www.cyclo-chatellerault.fr/component/content/category/12-le-club

Des pro du petit boyau (dont fan club de Chavanel grand grand cousin qui a honte de me connaitre). Ainsi les deux magasins de vélo se partage les deux clubs et non pas voulut soutenir notre projet par manque d’enthousiasme, et c’est plus facile de vendre du carbone.

Davantage de vélo a Châtellerault  aurai été bien pour la ville qui a un fort taux de pollution, traversée par deux axes de trafic important : l’autoroute A10 et la nationale N10. La part des émissions liées au trafic est donc relativement importante en comparaison de la moyenne régionale ou d’autres villes de taille équivalente. Les valeurs d’émissions par habitant sont donc plus élevées sur Châtellerault polluants majoritairement émis par le trafic routier.

Mai les citoyens  de Châtellerault voient la voiture comme le symbole de la richesse, on ne veut pas voir les pauvres circuler a vélo, (l’achat d’une remorque a vélo pour recycler mes déchets créa une certaine honte dans mon entourage) Je trouve aucun soutiens et aucune motivation pour monté l’association  et mon dévouement de mettre les Châtelleraudais sur les pédales tombent au plus profond  de l’océan. Le vélo au quotidien ne sera pas pour demain. Porte fermé! Petite déprime.

Voila infâme excuse du Chatellerauldais

Le vélo pour me déplacer ? je n’y ai jamais pensé.

Je ne suis pas monté sur un vélo depuis 20 ans

J’hésite à investir dans un vélo

Le vélo, c’est lent

J’occupe des responsabilités importantes, et le vélo n’est pas digne de ma situation sociale. Il n’y a que les pauvres qui se déplacent à vélo.

Le vélo, c’est du passé, je suis tourné vers le progrès et l’avenir

J’ai acheté la voiture de mes rêves, ce n’est pas pour me déplacer à vélo

Je suis soucieuse de mon apparence physique, et le vélo fait grossir les mollets

Le vélo, c’est mauvais pour le dos

Sur un vélo, on est mal assis, c’est inconfortable

À vélo, je ne peux ni écouter la radio, ni téléphoner

L’hiver, il fait trop froid

Pédaler, c’est fatigant

J’ai trop de côtes sur mon trajet

Je suis fatigué après ma journée de travail, je n’ai pas envie de pédaler

L’air est trop pollué, c’est mauvais pour la santé

Je circule beaucoup la nuit

C’est trop dangereux, il y a trop de voitures et pas suffisamment d’itinéraires protégés

Je n’ai pas d’endroit sécurisé pour stationner mon vélo (ça se vole facilement)

Je fais beaucoup de kilomètres chaque jour

Je transporte chaque jour mes enfants, c’est impossible à vélo

Quand je fais mes courses, je ne peux pas les porter à vélo

Les cyclistes en ville sont des voyous qui ne respectent rien

Les cyclistes font courir des dangers aux piétons

Le vélo pour me déplacer ?

chatellerault_logo

Grand merci a http://www.velocite86.org/  pour votre soutient moral. Et un grand merci a  Dominique de Mulhouse http://www.velomulhouse.fr/  qui ma bien aider  qui aurai pue me parrainé et prit sur tutelle  Châtellerault a vélo.

A force d’apitoyer l’office du tourisme qu’il n’y pas de pistes et voies cyclable sur la carte de la ville, et bien cette année ils ont imprimé une carte de Châtellerault en pointillé avec un tracé pour les vélo .Et C’est Très Bien !!

Peu être l’association prendra dans 5 ans on verra. En revoir !!

Publicités

Aller au travail en vélo

Aller au travail en vélo va rapporter 25 centimes par kilomètre

Le montant de l’indemnité kilométrique vélo, qui vise à inciter les salariés du privé à utiliser leur vélo pour aller travailler, a été publié ce vendredi au Journal officiel. Elle sera facultative et plafonnée.

 C’est officiel! Le montant de l’indemnité kilométrique vélo, qui vise à inciter les salariés du privé à utiliser leur vélo pour aller travailler, a été fixé à 25 centimes d’euro par kilomètre, selon un décret paru ce vendredi matin au Journal Officiel. La mesure entre en vigueur à partir de ce samedi. L’annonce avait été faite, fin septembre, par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal.

«Les employeurs qui verseront cette indemnité ne payeront pas de cotisation sociale sur cette indemnité et ceux qui la reçoivent ne paieront pas d’impôt sur cette indemnité», a-t-elle précisé.

10 bonnes raisons d’adopter le vélo

Le vélo, c’est rapide !

Plus de la moitié des déplacements urbains font moins de 3 km. Les embouteillages de plus en plus nombreux et longs empêchent les déplacements rapides des automobilistes et des transports en commun. En moyenne, la vitesse d’un véhicule motorisé est inférieure à 20 km/h… soit la vitesse qu’atteint un cycliste. En outre, le cycliste ne tourne pas de longues minutes pour trouver une place de stationnement. Pour les trajets de moins de 3 km, le vélo est imbattable !

Le vélo, c’est la liberté !

Que l’on soit jeune ou plus âgé, riche ou pauvre, le vélo permet à tous d’être autonome, de ne pas devoir dépendre d’un tiers pour se déplacer. Avec le vélo, chacun choisit où et quand il veut bouger. Rouler à vélo procure un sentiment inattendu de liberté que l’on ne découvre qu’en pratiquant.

Le vélo, c’est bon pour la santé

Finies les longues séances en piscine ou en salle de musculation… Rouler à vélo permet de faire du sport pendant ses déplacements, et gratuitement ! À l’heure où les accidents cardio-vasculaires sont une des principales causes de mortalité, les personnes qui se déplacent à vélo augmentent leur espérance de vie. En outre, si plus d’automobilistes passent au vélo, il y aura moins d’accidents de la route et ils seront moins graves.

Le vélo, c’est bon marché

À vélo, pas besoin de faire le plein, pas de taxes ou d’assurances, peu de frais d’entretien ou de réparation… Si l’on compte qu’un vélo a une durée de vie de dix ans, on peut estimer qu’un cycliste y consacre au maximum 200 € par an. Qui dit mieux ?

Le vélo, c’est bon pour l’économie

Là où la voiture coûte beaucoup d’argent à la collectivité (embouteillages, infrastructures routières, parkings), le vélo, lui, en rapporte ! Outre les emplois directement liés à l’industrie du cycle, les cyclistes (et les piétons) dynamisent les commerces de proximité : alors que les automobilistes ont tendance à faire leurs courses dans des centres commerciaux à l’extérieur de la ville, les cyclistes effectuent leurs achats dans leur quartier, et s’arrêtent plus facilement et plus souvent. Par ailleurs, les cyclistes sont aussi des employés moins souvent malades, moins stressés et donc plus productifs que leurs collègues automobilistes.

Le vélo, c’est bon pour l’environnement

Pas de rejets de gaz à effet de serre ou toxiques, pas de bruit, pas d’infrastructures démesurées et destructrices du cadre de vie. Le vélo augmente la qualité de vie de tous et n’engendre pas d’effet de serre ni de changements climatiques.

Le vélo, complément idéal des transports en commun

L’exemple d’autres pays (Danemark, Suisse…) le prouve : de bonnes infrastructures cyclables augmentent le nombre d’usagers des transports en commun, car elles permettent de rejoindre une gare ou une station de métro plus rapidement et plus confortablement qu’en voiture ou en multipliant les correspondances entre transports publics.

À vélo, même pas peur de la météo !

Les cyclistes circulent au sec sur plus de 90% de leurs déplacements : non seulement il ne pleut pas autant que l’on croit en France, mais en plus les cyclistes, plus libres de leurs mouvements et plus rapidement arrivés à leur destination, peuvent attendre la fin d’une averse avant de se mettre en route. Si l’on ajoute que les deux pays européens où il y a le plus de cyclistes sont les Pays-Bas ou le Danemark, on comprend facilement que la météo n’est pas un obstacle aux déplacements à vélo.

À vélo, même pas peur de la pollution !

Plusieurs études scientifiques le démontrent : un automobiliste, enfermé dans son habitacle et coincé dans les embouteillages, est soumis à une pollution bien plus importante qu’un cycliste, qui par ailleurs évite les grands axes et les tunnels, et dont la prise d’air est plus haute que l’automobiliste (à hauteur des pots d’échappement).

À vélo, même pas peur des côtes !

Le relief n’est pas un obstacle pour la pratique du vélo : les cyclistes choisissent leurs itinéraires en fonction de leur forme, et peuvent effectuer un léger détour pour éviter une côté importante. D’ailleurs, des villes comme Berne (Suisse) ou Trondheim (Norvège) connaissent un nombre importants de cyclistes malgré leur forte déclivité.

Réparation et entretien du vélo

Mécanique, Réparation  du vélo.

Le vélo est un moyen de transport très à la mode. Soit que vous pédaliez le dimanche sur les routes de campagne ou que vous grimpiez les cols du Tour de France ou bien que vous vous rendiez au travail avec ce moyen super écologique, un jour ou l’autre vous serez bien obligé d’effectuer une petite réparation. mecanique-velo__n0s2bv
Nous avons sélectionné un nombre de sites et ressources qui pourront vous être utiles. Pour commencer, voici quelques vidéos pour vous aider à entretenir et réparer votre vélo :

velo-reparation

doc-velo

atelier-vtt

Sécurité en vélo : Code de la route

Le cycliste doit respecter les mêmes règles de sécurité que les autres conducteurs sur la chaussée.

Utiliser un vélo implique de suivre certaines règles de prudence :

Sécurité en vélo : Code de la route et amendes

Le cycliste dispose des mêmes droits et des mêmes devoirs que les autres types de véhicule.

Il n’est pas tenu de posséder le permis de conduire. Une connaissance approfondie des règles de circulation est tout de même vivement recommandée.

En cas d’infraction, il ne sera puni que d’une amende mais en aucun cas d’un retrait de point:

  • un cycliste peut écoper d’une amende de 11 € à 750 €, en cas de non-respect du Code de la route,
  • l’usage d’un téléphone sur un vélo reste formellement interdit : tout contrevenant s’expose à une amende de 22 à 35 €.

À noter : Le Code la route définit le mot « cycle » par tout véhicule d’au moins deux roues et propulsé exclusivement par l’énergie musculaire des personnes se trouvant sur ce véhicule, notamment à l’aide de pédales ou de manivelles.

L’équipement du vélo et du conducteur : sécurité

cycliste brillez

Sur un vélo, les équipements obligatoires sont :

SÉCURITÉ DU VÉLO  : ÉQUIPEMENT OBLIGATOIRE
Jour et nuit
  • Un catadioptre arrière rouge et des catadioptres oranges latéraux,
  • Un catadioptre avant blanc.
  • Un catadioptre sur les pédales.
  • Un avertisseur sonore : tout appareil sonore autre qu’un timbre ou un grelot est interdit, donc pas de cloches, sifflets, trompes et autres Airzound.
  • Des freins en état de fonctionnement.
La nuit et en cas de mauvaise visibilité le jour
  • Gilet haute visibilité, hors agglomération.
  • Feu de position avant jaune ou blanc.
  • Feu de position arrière rouge.

Attention ! Le cycliste qui n’allume pas ses feux, même s’ils sont présents sur son vélo, peut écoper d’une amende.

Attention ! Les lampes non mentionnées dans le code la route sont interdits : un seul feu à l’avant et à l’arrière, pas de clignotants rouge.

Châtellerault à vélo.Pourquoi une Association?

cropped-21ab76910102aebb2b0a703f6ce8797632537178

Pour donner un nouveau souffle à la ville et se propose de convaincre les usagers que le vélo est irremplaçable en ville, qu’il est une garantie contre le stress lié à l’immobilisation dans les « bouchons » ou à la quête d’un stationnement de proximité qui n’existera jamais en quantité suffisante, et que son utilisation présente bien plus d’avantages que d’inconvénients ;

amour-sur-le-vélo-23761667

convaincre les élus et autres décideurs…que favoriser la circulation cycliste, c’est favoriser la circulation automobile et que penser plan de circulation dans la ville engage à donner sa véritable dimension à la circulation des deux-roues non motorisés et donc à ne pas apprécier la situation avec les paramètres du moment ;

convaincre toutes les personnes qualifiées…

(transporteurs, auto-écoles, commerçants) que chacun doit travailler à faire évoluer les mentalités pour que la vie des cyclistes soit plus facile…

que utiliser le vélo en ville, c’est facile, utile et pas débile !

Faire reconnaître les droits au vélo comme moyen de déplacement moderne, sympathique et convivial, c’est choisir d’adhérer à « Châtellerault à vélo « .